BRIQUES MOULÉES ET VERNISSÉES - Voie Processionnelle - Babylone

milieu du Ie millénaire

retour plan musée

Ce lion rugissant est l'emblème d'une déesse, celle d'Ishtar, déesse de l'amour et de la guerre. 

 

Ce panneau provient de la Voie processionnelle de Babylone. Cette voie partait de la Porte d'Ishtar, passait à côté de la ziggourrat dédiée à Marduk, dieu protecteur de Babylone, ainsi que de l'Esagil, temple voué au dieu Marduk.

 

Une fois par année, lors de la fête du Nouvel An, la statue du dieu Marduk était sortie de son temple et amenée à l'extérieur de la ville dans un édifice qui se nommait Akitu. La procession empruntait la Voie Processionnelle et sortait de la ville par la porte d'Ishtar. Le temple de Marduk subissait alors des rituels de purification. Durant cette même période, la statue du roi Nabu, roi de l'écriture était transporté de Borsippa à Babylone. 

Nabu était le fils de Marduk, son temple se trouvait à quelques kilomètres de Babylone dans la ville de Borsippa. Le temple de Nabu s'appelait l'Ezida.

L'emblème du dieu Marduk est un animal fantastique : son corps porte des écailles, ses pattes sont des serres d'oiseaux de proie et des pattes de lion, sa queue est un serpent et il porte une corne de rhinocéros.

Cet animal fantastique apparaît abandonnement dans l'iconographie, notamment sur la porte d'Ishar où il est associé au taureau qui représente le dieu Adad, dieu de l'orage.

 

 

Présentation de la ville de Babylone

Signification du mot : "Babylone"

Photographie de Babylone

Babylone : fouilles, histoire, plans...

La Tour de Babel ou la ziggourat de Babylone : dossier

Photographie de Borsippa

La porte d'Ishtar à Babylone du Ie millénaire jusqu'en 2001 de notre ère

Un grand roi de Babylone : Hammurabi

retour plan musée